10 janvier 2010

Amours particulières...


Il y a des amis qui nous suivent toute une vie. Peu importe qu'ils soient loin de nous - à Québec, Paris, ou Stockholm - ou qu'ils soient nos proches voisins. Même s'il vient assez facilement à l'esprit de quiconque de nommer ses principaux meilleurs amis, la véritable amitié est pourtant difficile à obtenir entre soi-même et les autres. A combien d'entre eux confierions-nous les clés de notre appartement s'ils en avaient besoin alors que nous ne sommes pas là ? Certainement à un nombre qui tient sur les doigts de deux mains, peut-être même d'une seule... En fin de compte, qui n'a jamais été déçu(e) de la part d'un(e) prétendu(e) ami(e) ? Cette amitié que l'on croyait à l'épreuve de tout, qui a finalement été meurtrie par une tromperie, un mensonge, une dispute, ou pire encore... Il n'est pas chose aisée de savoir sur qui nous pouvons réellement compter. Sincérité et honnêteté sont sans doute des règles clés en ce qui concerne l'amitié. Pourtant, certaines personnes se retrouvent aveuglées, par peur principale d'être seules, et préfèrent à être mal entourées, encerclées d'amitiés profiteuses et hypocrites, plutôt que d'ouvrir les yeux sur la réalité. Qu'il est complaisant de jouir de l'extrême gentillesse d'une personne quelque peu dépendante affectivement. Qu'il est fourbe et sournois de lui faire croire que nous serons toujours là pour lui ou pour elle, alors que l'aisance financière est la seule chose dont nous profitons pour oublier notre médiocre existence...


Il est des hommes et des femmes qu'il vaut mieux tout simplement oublier, dont une prétendue amitié a pu créer une relation malsaine, et qui, au final, nous détruisent plus qu'ils ne nous apportent... Toute aussi pernicieux est le rapport entre deux amants qui ne veulent pas d'engagement plus fort, mais qui, pour autant, ne voudraient pour rien au monde, que l'un d'entre eux ne trouve un véritable petit ami. Beaucoup aiment à sortir leurs plus beaux Stradivarius et leurs mouchoirs blancs lorsqu'il s'agit de parler du grand amour, mais peu sont enclins à réaliser les compromis, les concessions, et les renoncements, pour s'investir pleinement dans une relation amoureuse... Si l'on veut se donner toutes les chances de réussir, cela nécessite du temps, de la patience, de la diplomatie, du dialogue, de la confiance, et encore tout une liste d'autres éléments, indispensables à la création d'une relative harmonie entre deux êtres. Il en est de même pour l'amitié. On ne peut pas s'étonner de ne pas avoir de nouvelles d'un "ami" quand on ne s'inquiète pour lui que dans des moments où l'on se retrouve seul. Il y a peut-être plus à faire que de considérer ce dernier comme une personne qui nous aide à passer le temps... Il existe tellement de sujets de conversation, d'échanges d'idées possibles, en évitant les thèmes très rébarbatifs de la météo ou du sexe. Les frasques sexuelles des uns ou des autres sont au final, bien ennuyeuses, bien loin d'aider à construire quelque chose, qu'il s'agisse de son avenir propre ou d'un avenir commun à deux...


Le temps passe, les amis aussi. L'amitié repose elle-aussi sur une transformation. Néanmoins, certaines personnes changent ou évoluent, alors que d'autres refusent de se remettre en question sur des aspects pourtant essentiels de leurs relations, qu'elles soient amoureuses ou amicales. On ne pourrait être catégorique sur la vision des choses tant il existe de cas différents, mais le risque principal est de perdre les amis les plus précieux que l'on peut avoir, et d'y perdre également l'amour. On préfère alors laisser de côté un ami pourtant cher, car nous ne voyons pas ce que nous pouvons lui apporter par le moment. Quel gâchis certes, même si la part des choses fait que nous serons quand même là pour cette personne, si elle venait à réaliser les erreurs de jugement et d'appréciation qu'elle a pu commettre... Nous sommes tous humains, l'erreur est humaine, et la reconnaître, pour finalement la pardonner l'est tout autant. La définition même de l'amitié et des relations amoureuses reposent dans cet aspect si particulier que peu parmi nous concèdent à 100 % : être là pour partager les moments de rire et de bonheur, mais être tout aussi présent pour tendre la main, apporter son soutien, et compatir aux chagrins et aux doutes que la vie peut amener sur le chemin de tout individu... On peut ne se poser aucune question, on peut tout autant s'en poser trop, mais il est parfois bon de réfléchir à tout cela, pour éviter de tomber dans les pièges d'un entourage nombreux mais ephémère, contrairement à la richesse d'un entourage réduit mais dévoué...

3 commentaires:

Faux Airs a dit…

Je pense qu'on ne devrait pas s'attrister des amitiés perdues. Comme tu le dis, les amis passent, tout comme le temps. Le tout est de profiter d'une amitié tant qu'elle est réelle. Ensuite, advienne que pourra.

_Lvg a dit…

Bravo pour ton blog.
Il est très agréable et bien écrit.
Bonne continuation.


PS: Si tu me le permets, je peux placer un lien vers ton blog.

Anonyme a dit…

Il est surtout difficile de vivre en homme libre tout en se heurtant inévitablement à ceux qu'on aime.