15 février 2009

Et si chacun faisait un geste ?


Depuis le début de ma vie bruxelloise, je me suis lancé un défi : celui de faire plus de petits gestes pour la planète. En effet, que faire de plus après avoir installé des ampoules à basse consommation, ou bien effectuer scrupuleusement le tri sélectif. Loin de moi l'idée de vivre comme à l'âge de pierre, juste celle d'essayer de faire attention aux produits que j'achète et au mode de vie que j'adopte. A l'heure où les médias nous interpellent de plus en plus sur la chasse au gaspillage et sur le réchauffement climatique, je pense qu'il serait bon que chacun fasse un geste de plus par mois pour la Terre et l'environnement. Tout d'abord, je suis heureux de faire mes courses à pied, ou bien dans le pire des cas en utilisant un bus ou un tramway. J'ai découvert grâce à Carrefour, les produits de sa gamme Agir qui ont tous obtenus le label écologique de l'Union Européenne, lequel est accordé aux produits qui satisfont aux exigences environnementales de cette même Union. Parmi les critères retenus : faible pollution de l'eau, faible pollution atmosphérique, faible niveau d'émissions de gaz à effet de serre et de consommation d'énergie. On retrouve donc dans ces quelques produits ayant le moins d'impact possible sur l'environnement : un nettoyant ménager, un nettoyant à vitres, un produit vaisselle, une lessive, un adoucissant textile, des pastilles pour lave-vaiselle, des mouchoirs, du papier toilette, de l'essuie-tout, etc. Même si je ne suis pas devenu complètement converti, bien souvent pour des questions financières malheureusement, la plupart de ces produits se sont retrouvés dans mon panier, histoire de faire un petit geste quotidien...


Dans le même esprit Carrefour a lancé ses produits Bio, mais je me dois d'être beaucoup plus réservé sur ces produits qui sont garantis sans engrais, pesticides, et compagnie. Mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit que l'ail bio provient... de Chine ! Sans doute est-il biologique dans sa production, mais pas vraiment écologique dans son transport ! Ne sommes-nous pas capables de faire pousser sainement de l'ail en Europe ? En bref, il convient de regarder un peu plus en détail les spécificités de culture de ces produits mais j'ai aussi cédé pour une huile d'olive bio produite en France, du lait bio récolté en Belgique, mais j'ai définitivement tiré un trait sur la viande et les oeufs bio qui restent parfois jusqu'à cinq fois plus chers que la production dite "classique". Dans un autre domaine, j'ai aussi fait attention à mes consommations particulières d'eau et d'électricité, ce qui me permet de retoucher plus de la moitié d'un mois de loyer à la fin de l'année. Fini la box allumée en permanence et j'essaye de ne plus passer des après-midis entiers à regarder la télévision tout en étant sur Internet. Finalement on s'y retrouve quand même à faire attention à son mode de vie sans se priver, non ? Et à ceux qui crient qu'ils ne vont pas renoncer à leur vie pour la planète, je souhaite leur dire que je n'ai pas renoncé à mon confort pour autant, et qu'il n'y a pas point de paradoxe dans cette affirmation.



Vivre à Bruxelles m'a aussi donné l'occasion de découvrir la chaîne de restauration rapide Exki. Là où la plupart des gens associent la restauration rapide avec le clown d'une célèbre chaîne américaine, ou le fameux "goût" de sa concurrence belge, Exki mise sur des repas sains et équilibrés. Tout d'abord, la chaîne met en avance ses aliments sans additifs, dont certains sont bio comme le pain, le yaourt, le lait, les biscuits, les confitures, les tartelettes, et se refuse à utiliser à outrance autre chose que des fruits et légumes saisonniers. Le sucre et le café sont issus du commerce équitable. Quant au cadre du lieu, il se veut respectueux de l'environnement par du mobilier en bois issu de forêts occidentales gérées, des produits d'entretien de la gamme Ecover pour le nettoyage des surfaces et des cuisines, mais aussi par des systèmes plus intéressants comme la récupération de la chaleur émise par les réfrigérateurs pour chauffer l'espace... Les assiettes et les bols à soupe sont fabriqués grâce à de la pulpe de canne à sucre, et finissent donc leur vie dans le compost ! Et plus récemment, la chaîne a décidé de favoriser la réutilisation des emballages, en offrant des cafés gratuits aux personnes qui viennent chercher leur repas à emporter avec des sacs en papier fournis lors de leur précédente visite. Le seul bémol réside dans des prix un peu chers par rapport aux portions que l'on trouve dans nos assiettes, mais une fois de plus, on mange sain et rapide, tout en faisant un petit geste pour l'environnement. Mais surtout, on sort de table en étant calé, ce qui n'est pas vraiment le cas de célèbres chaînes de fast-food. Pour information, Exki possède quelques restaurants à Paris et envisage de s'ouvrir très bientôt à Lille. Avis aux intéressés ! Et vous, êtes-vous prêt à faire un geste ou même plusieurs pour l'environnement ?