20 avril 2008

I've seen you dying...


Il existe des jours propices pour se promener parfois l'air pensif, la tête entre les nuages, pas vraiment sur Terre. Et il nous arrive d'être témoin d'un accident dramatique quand l'on s'y attendait le moins... Il y a quelques années, la métropole rémoise a penché en faveur de la création d'une première ligne de tramway traversant la ville du Nord au Sud-Ouest. Comme dans nombre de cas précédents, le projet avait suscité une vive hostilité de la part des commerçants et de la population craignant une hausse des impôts locaux, des mois de travaux lourds, et un investissement financier lourd de conséquences... Habitant sur une avenue phare de la ville de Reims où passera la ligne de tramway, les travaux ont commencé depuis presque un mois par les déviations des réseaux d'eau, d'électricité, de téléphone, de gaz, et des eaux usées. Et c'est ainsi qu'il arrive parfois de se rendre à pied en centre-ville et d'assister à un accident de chantier coûtant la vie à un ouvrier chargé de travaux sur le réseau d'eau. Un caisson métallique de plusieurs centaines de kilogrammes s'est écroulé sur cet homme qui n'a guère fait le poids. Après avoir été hospitalisé dans un état très critique, son coeur a finalement cessé de battre quelques jours plus tard et il a quitté le monde des vivants... Des fleurs symboliques ont été déposées sur le lieu de l'accident, témoignages éphémères d'un accident si vite déroulé et qui porte pourtant à réfléchir sur des questions que tout un chacun se pose à certains moments de son existence.



Notre mémoire abonde de souvenirs, de moments joyeux que nous avons passé avec les gens que nous aimons. Il peut s'agir d'une table de Noël où toute notre famille réunie nous témoigna de son affection ; d'un ami qui sut partager avec nous une crise de rire mémorable ; d'un amant qui nous ouvrit ses bras et son coeur le temps de quelques instants... Mais au milieu de ses moments de bonheur, il figure aussi certaines images que le temps ne pourra sans doute jamais effacer non plus, comme celle de cet ouvrier gisant face contre terre, le visage couvert de poussière. En tant qu'être humain ordinaire, on réalise parfois que la vie ne sera certes pas facile pour nous, mais faudrait-il y pour autant se laisser aller et renoncer à beaucoup de rêves ? Beaucoup pensent à trouver à tout prix le Prince Charmant mais il appartient à chacun de trouver sa voie et de donner un sens à sa vie par soi-même... Aujourd'hui je n'ai qu'une envie en tête, celle de continuer ce que j'ai entrepris il y a déjà presque deux ans maintenant lorsque je suis parti en Suède. Je veux découvrir le monde, danser sur les rythmes jazzies de la Nouvelle-Orléans, me prélasser sur les plages de sable fin de la Polynésie française, flâner le long de Rodeo Drive, de Park Avenue, ou encore Lombard Street, ou encore parler de chars et de tabarnak avec nos très lointains cousins francophones de Québec et Montréal...



Il existe bien entendu les innombrables discours sur le caractère éphémère de la vie et les regrets que l'on peut parfois éprouver face à une situation où notre choix a pesé sur notre bien-être. Et il est des jours qui nous rappellent à quel point notre vie peut s'arrêter à tout instant... Tel le soleil qui se couche et se lève, il existe des jours plus courts en hiver, plus longs en été. La définition de la vie réside aussi dans son caractère injuste qui n'autorise certains à ne vivre que quelques heures alors que d'autres arrivent à dépasser allègrement les cent ans. En ce qui concerne le temps qui défile chaque jour, chacun est libre de l'occuper à sa manière, de la façon dont il souhaite le vivre... Après avoir connu Paris, Londres, Stockholm, Helsinki, Oslo, Copenhague, et Amsterdam, c'est donc prochainement Bruxelles, nouvelle capitale européenne qui s'ouvrira à moi le temps d'un week-end prolongé courant mai. Découvrir d'autres cultures, partager ses opinions, s'enrichir personnellement en allant aux contacts des autres, et parcourir le monde ont été des idéaux atteints par quelques découvreurs il y a quelques siècles. Aujourd'hui ils s'imposent comme l'un des plus cadeaux qu'offrent la vie et la liberté à tout homme qui sait en saisir l'éphémère opportunité quand elle se présente à lui...

09 avril 2008

Closer are the Olympics, further are the liberties...


There used to be an era when the Olympic Games was a single event the whole Ancient Greece was expecting every four years. More than almost 3.000 years later, after the first revival of the Games in 1896 in Athens, Greece, thanks to the French Baron Pierre de Coubertin, the Olympics is to happen this year in Beijing, China. The Olympic Flame was in London a few days ago, and just left Paris after a series of demonstrations in the streets of the French capital all along the torch relay... Contrary to the speech delivered by the French Secretary of State of Sports, many people, not only in France but in the whole world, do not think that these demonstrations were irrespectful. China won the organization of the 2008 Olympics, that is true, and no one is to contest this fact, but as we all know, China does not respect some of the most basic human rights. The Chinese government agreed to consider some progress about this issue before the beginning of 2008, but since no effort is perceptible and since China represents more than a billion possible consumers and is also about to be the most powerful economic country in the world, Western countries do not really know how to act towards the coming Olympics... Should we boycott the opening ceremony ? Is it really possible to boycott Chinese goods while we all know that our houses are full of "made in China" products from our computers to our clothing ?


Since France will have the presidency of the European Union, the participation of our president, Nicolas Sarkozy, to the opening ceremony is highly symbolic. When people watched the Olympic flame making its way along the streets of Paris, they heard the boos, and they saw that people were far from clapping and enjoying the event... In fact, it was the perfect contrary than four years ago while the flame came from Olympia and reached Athens a few weeks later. And while the flame was about to reach the City Hall of Paris, when the Chinese representative saw the large banner "Paris defends Human Rights all over the world" floating over the façade and all the Tibetan flags the crowd proudly showed, he wanted the policemen to tear it down and seemed really furious that freedom of speech and thinking is still allowed in France ! Most of French people do not really feel very patriotic compared to countries such as Sweden or the United States but there is still a feeling that our country had a rich past, filled with events that might have been really bloody, but France was the first Republic in Europe, and was one of the very first countries to write down in its common law that all human beings are born equals in dignity and rights whether they be White or Black, rich or poor... The Declaration of the Rights of Man and of the Citizen guarantees freedom of thought, freedom of the press, and freedom of religion... It also recognizes the right to private property, the right to security, but also the right to be protected from oppression. Till now these values were these of democracy and progress, and China will not force us to step back just because of its world economic power !



Now, the Olympic Flame keeps on travelling around the world, through San Francisco, Buenos Aires, and it will reach Beijing before the end of the summer... But right now, there are troubles to solve and voices to be heard in Tibet. Whatever happens on this part of the Earth, human rights are not respected since no international law allows a government to repress demonstrations with the use of violence against human beings. History is filled with examples of how dangerous it can be to consider of no importance the first steps of repression : Protestants under the reign of Louis XIV in France, Blacks in the Confederate States of America until the end of the Civil War, Jews under the Third Reich in Germany, and so on... We, humans, do not live in a perfect world, but it is our duty to fight for a better world from any point of view. Yes, the Olympics is to be once again a "Citius, Altius, Fortius" world competition, but so will be the demonstrations if China does not prove herself more receptive to European and American proposals on the question of human rights and on the repression against Tibetan monks... Anyway, now that sport and politics are impossible to part ; in this context, which medal will Human Rights win ?